Le minimalisme dans son placard

clothes-line-clothes-pegs-clothespins

Lorsque l’on décide de devenir minimaliste on passe en général par plusieurs phases. La toute première est la phase qui a le plus d’effet visible : le désencombrement de son « home sweet home ». Toutes les pièces de la maison y passent mais l’endroit qui donne généralement le plus de difficulté est la penderie.

Plusieurs raisons à cela :

– Souvent un vêtement est associé à un affect : on a acheté ce vêtement pour se récompenser d’une promotion, on l’a porté lors du premier rendez vous avec notre chéri… Le fait de le porter nous aide à nous remémorer ces évènements et nous apporte du réconfort. Difficile alors de s’en séparer, même si il ne nous correspond plus et devrait donc être sorti de notre penderie.

La solution dans ce cas la c’est d’arriver à comprendre que le souvenir survivra sans avoir le vêtement. Le vêtement ne sert que de déclencheur mais il suffira de chercher dans votre mémoire pour vous rappeler de tout.

– Qui n’a jamais vu un vêtement dans une vitrine et s’est dit « C’est magnifique, il me le faut absolument » ? On rentre alors dans le magasin, on fait un essayage rapide qui se conclura à 90% par l’achat. En effet, dès le moment où on se dit  » il me le faut » le cerveau est conditionné pour faire en sorte que nous achetions et donc pour nous renvoyer l’image que nous attendons. Ce n’est que quelque temps après, lorsque nous portons à nouveau notre achat, que nous nous rendons compte que quelque chose ne va pas : ces chaussures nous font mal aux pieds, que cette robe n’est pas du adaptée à notre silhouette. Seulement il est dur de s’en séparer après avoir un tel coup de cœur.

Le test pour savoir dans ce cas la si il faut ou non garder l’objet est très simple : portez le pendant une journée de travail. Si vous vous sentez parfaitement à l’aise, que le vêtement est agréable à porter alors gardez le. Par contre si pendant la journée, il y a un petit quelque chose qui fait que vous ne vous sentez pas à l’aise en le portant ou qu’il n’est pas agréable à porter, alors n’hésitez pas une seconde, séparez vous en. Vous forcez à porter un vêtement qui ne vous convient pas ne vous apportera rien : si vous ne le porter pas, vous vous sentirez coupable de l’avoir acheter et de ne pas le porter, si vous le porter quand même, cela ne vous apportera aucun confort au contraire vous vous sentirez mal toute la journée.

En changeant ma façon de penser, j’ai pu diminuer quasiment du tiers ma penderie.

« Ne gardez que les vêtements qui vous correspondent, sont agréables à porter et vous subliment réellement. Votre penderie deviendra alors minimaliste d’elle même. »

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s